Le Guide du bachelor européen : une formation internationale

À l’heure où la place de l’Europe est reconsidérée et appuyée, les formations transfrontalières sont de plus en plus importantes. Dans ce contexte d’internationalisation, la FÉDÉ (Fédération Européenne des Écoles) occupe une place essentielle.

Créée en 1963, cette organisation non gouvernementale est liée au Conseil de l’Europe. Plus de 50 ans plus tard, 500 écoles dans 35 pays ont adhéré à la FÉDÉ pour poser les base du bachelor européen.

De quoi offrir de nombreuses voies et de nombreux diplômes différents aux étudiants désireux de mieux découvrir le système européen.

Car le principal atout de cette ONG est de permettre de suivre une formation qui est validée dans tous les pays membres et axée en partie sur le fonctionnement de l’Europe. Une formation qui dispense des diplômes de tous niveaux dont un Bachelor.

bachelor-international

Bachelor européen/FEDE : pour qui ?

 

Auparavant appelé DEES, le Bachelor européen est le deuxième échelon des titres dispensés par les écoles affiliées à la FÉDÉ. D’un niveau équivalent au Bac+3, il succède au Foundation Degree (Bac +2) et peut permettre d’accéder au Mastère européen (Bac+5) puis au Doctorat of Business Administration (Bac+8).

Comme tout diplôme d’un tel niveau, le bachelor est accessible à tous les étudiants ayant un niveau Bac +2. D’une durée d’un an, il est ouvert aux étudiants passés par le Foundation Degree.

Mais il est aussi possible de joindre directement cette année de Bachelor après un BTS, un DUT mais également aux titulaires d’une licence 2.

Sa particularité qui le rend attractif ?  Le Bachelor européen se veut résolument tourné vers l’international. Pas étonnant donc de trouver dans cette formation des enseignements de langue vivante, d’histoire des institutions, de droit, de culture et de citoyenneté européenne.

Mais cette formation a surtout pour objectif de vous professionnaliser, c’est pourquoi la plupart des écoles proposent de suivre cette formation en alternance.

bachelor-européen

D’après la FEDE, plus de 40 % des diplômés trouvent un emploi avant même la fin de leur formation. Cependant, vous devez savoir que, dans le cadre d’un Bachelor, seuls vous sont ouverts les contrats de professionnalisation et les conventions de stage alterné, et non l’apprentissage.

 

Quels enseignements en Bachelor FEDE ?

En France, quelques 180 écoles sont membres de la FÉDÉ et proposent de nombreuses formations en Bachelor.

Des formations qui concernent 10 domaines d’excellence en management, tourisme, commerce, logistique, finance, ressources humaines, environnement, informatique et luxe.

Toutes doivent répondre à des attentes identiques pour les 500 établissements membres du groupement.

Ceci est prévu pour répondre aux exigences d’une formation de niveau 6 (sur 8) dans le cadre européen des certifications. Ce dernier est la garantie d’une bonne reconnaissance du titre obtenu dans un autre pays membre de la FÉDÉ.

Ainsi, une fois diplômé de son Bachelor, l’étudiant est assuré d’avoir un savoir approfondi dans un domaine d’études précis.

Il y a certains choix qui ne sont pas encore très répandus mais qui gagnent à être connus. Seule condition : faire valoir vos compétences acquises et vos expériences, mais aussi démontrer que vous avez un projet professionnel béton !

bachelor-alterance

Les spécialités des Bachelors FEDE sont nombreuses :

– Assistant(e) de Direction (DEESAD)

– Gestion et Management de la Distribution (DEESDIST)

– Entrepreneuriat (DEESENT)

– Management et Gestion des PME (DEESGEST)

– Immobilier – Spécialité Gestion (DEESIMMO)

– Immobilier – Spécialité Transaction (DEESIMMO)

– Qualité, Sécurité, Environnement (DEESQSE)

– Tourisme et Hôtellerie (DEESTH)

– Spa Business Management (DEESSBM)

– Reikiologie

– E-Commerce (DEESECO)

– Marketing (DEESMA)

– Marketing International (DEESMI)

– Communication (DEESCOM)

– Communication – Spécialité Relations Publiques (DEESCOM-RP)

– Journalisme (DEESJOUR)

– E-journalisme

– Commerce Equitable et Economie Solidaire (DEESEQUISOL)

Durant sa formation, l’étudiant a suivi un module autour de la culture et de la citoyenneté européennes, a acquis une langue vivante autre que sa langue maternelle.

Mais il acquiert également la maîtrise d’un des neuf domaines d’excellence lui permettant de détenir de solides compétences au moment d’effectuer son choix entre la poursuite d’études et l’entrée sur le marché du travail.

bachelor

Par ailleurs, le choix de votre entreprise d’accueil va là aussi donner une coloration à votre parcours. Que ce soit par son secteur d’activité mais aussi par les missions que vous allez y accomplir, cela influencera votre bachelor.

D’où l’importance de bien réfléchir à votre projet professionnel avant de choisir votre formation afin de faire les choix les plus pertinents pour votre avenir.

Que faire après un Bachelor européen ?

Une fois obtenu, le Bachelor européen offre deux possibilités : soit l’intégration d’une entreprise (facilitée par des stages effectués au préalable) soit la poursuite d’études vers un Mastère Européen.

Mais, le Bachelor européen étant avant tout une formation professionnalisante, il est possible de débuter une carrière après son obtention.

Ainsi, les 62 Bachelors proposés dans les différents établissements dispensent des cours qui permettent d’être rapidement opérationnel en tant qu’assistant de direction, chargé de clientèle, communication ou encore développeur de jeux vidéos.

La poursuite d’études : une option peu courante mais possible

Il faut être lucide : l’objectif du Bachelor européen ou encore de la licence professionnelle est de vous permettre d’intégrer rapidement le marché de l’emploi. Et vu les taux d’insertion professionnelle de ces deux diplômes, on peut estimer que cet objectif est largement atteint !

Cependant, qui sait si vous n’allez pas prendre goût aux études et décider de viser plus haut, jusqu’au niveau Bac +5 !

bachelor-fede

À ce titre, le Bachelor européen affiche un avantage assez significatif comparé à une licence pro qui effectuée en France.

En effet, le fait qu’il s’inscrive dans le système de crédits européens ECTS permet à son titulaire, grâce aux équivalences, de viser une formation post-Bac +3 (soit 180 crédits ECTS).

Ce qui offre l’embarras du choix ! Si les diplômés ont tendance à poursuivre avec un master européen, rien n’empêche d’élargir ses horizons, que ce soit à l’université avec une première année de master (M1) ou bien en écoles de commerce ou d’ingénieurs, par le biais des admissions parallèles.

Vous savez désormais tout sur le bachelor européen, un diplôme qui semble de plus en plus adapté au monde d’aujourd’hui et devrait vous ouvrir de nombreuses portes !